Archives de catégorie : La Journée de la Création 2021

19h : Regards croisés entre scénaristes

En replay :

Trois scénaristes aux parcours singuliers et aux filmographies de genres différents partageront leur regard personnel sur le cinéma, échangeront sur leurs méthodes de travail, leurs sources d’inspiration, les raisons de leurs choix créatifs, leurs questionnements, leurs désirs, leurs inquiétudes, etc.

Une plongée dans l’univers créatif de scénaristes.  

Avec :   

Fadette Drouard,
scénariste

D’abord journaliste de cinéma, Fadette Drouard rencontre pendant 10 ans acteurs, réalisateurs et producteurs avec le même appétit, court les plateaux de tournage et les festivals et fait passer sa passion aux lecteurs. Jusqu’à ce qu’un jour quelqu’un lui dise « mais tu ne veux pas faire du cinéma toi? ». Et c’est tout naturellement qu’elle s’est mise à écrire de la fiction. Un premier scénario, Hibou, qui sera tourné à la rentrée 2015. Et à la faveur d’une rencontre, Patients, co-écrit avec Grand Corps Malade. Des débuts au succès surprise, avec, cerise gâteau, une nomination au César du Meilleur Scénario en 2018… Elle continue sa route : la voilà partie dans de nombreux projets, sur de nombreux sujets et avec de nombreux tons, avec toujours la même envie : faire du cinéma et raconter des histoires, de la bande de Gaza en à New York, de Chine au Pérou, en passant par l’adaptation d’un classique français, les images se suivent et ne se ressemblent pas, et c’est tant mieux!

Crédit photo : Andreas Neumann

Jean-François Halin,
scénariste

Jean-François Halin est scénariste pour la télévision et le cinéma. Il écrit également les one man shows de Patrick Timsit, avec Bruno Gaccio et Patrick Timsit. De 1990 à 1996, il est un des trois auteurs des Guignols de l’Info avec Benoît Delépine et Bruno Gaccio. De 1996 à 2008, il participe à l’écriture de l’émission Groland, toujours sur Canal +. Il est auteur du scénario et des dialogues de OSS 117 : Le Caire nid d’espions (2006), pour lequel il est nommé aux César 2007 dans la catégorie « meilleure adaptation » et reçoit le Prix Jacques Prévert de la meilleure adaptation. Il co-scénarise le deuxième volet de la saga, OSS 117 : Rio ne répond plus, avec Michel Hazanavicius en 2009. Il est auteur du scénario et des dialogues de OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire qui sortira… un mercredi de 2021. En 2015, il crée et écrit, avec Claire Lemaréchal et Jean-André Yerlès la série Au service de la France diffusée sur Arte. La deuxième saison de la série reçoit le Prix du meilleur scénario décerné par l’Association des Critiques de Série (ACS) en 2019. En 2012, Jean-François Halin reçoit le Prix Henri Jeanson décerné par la SACD.

Crédit photo : AL SerieSeries

Agnès de Sacy,
scénariste

Suite à des études de Lettres, Agnès de Sacy a commencé à écrire pour le théâtre, avant d’étudier à la FEMIS et d’écrire régulièrement pour le cinéma. Elle a collaboré avec de nombreux réalisateurs, tels que Pascal Bonitzer pour Cherchez Hortense présenté hors compétition au Festival de Venise en 2012, Tout de suite maintenant (2016) et Les Envoûtés (2019), mais aussi Roschdy Zem, Michel Spinosa, Jean-Marc Moutout, les trois films de Philippe Godeau, recevant en 2010 une nomination aux Césars (Meilleure adaptation) pour Un dernier pour la route. Elle a également écrit trois scénarios avec Zabou Breitman : L’homme de sa vie (2005), Je l’aimais (2009) et No et moi (2011), et quatre avec Valeria Bruni-Tedeschi : Il est plus facile pour un chameau… (2004), Actrices (2007), Un Château en Italie (2013), présenté en compétition Festival de Cannes en 2013, ainsi que son dernier film Les Estivants, présenté hors compétition au Festival de Venise 2018. Enfin, elle a repris avec Carine Tardieu le scénario de Les Jeunes amants, initié avec Solveig Anspach, le film a été tourné cet automne 2020.

Crédit photo : Olivier Roller

17h30 : Du fait divers à la fiction

En replay :

Crimes, histoires banales, évènements tragiques… Les faits divers semblent des sources inépuisables d’inspiration pour le cinéma, comme pour la littérature. Mais s’agit-il, à travers la fiction, de tenter de donner du sens à des actes inexplicables ? D’y chercher, dans l’anecdotique, l’universel ? D’y traiter des maux de la société et d’y dépeindre ses zones d’ombre ? De rendre justice à travers l’écran ?

Comment un fait divers se raconte-t-il au cinéma ? Quels en sont les codes scénaristiques ou de mise en scène ? Comment les comédiens s’emparent-ils de l’histoire personnelle de protagonistes réels ? Comment transformer un évènement médiatique en histoire cinématographique ?

Avec :

Philip Boëffard,
producteur

Après des études d’ingénieur, quelques années à Lazennec au contrôle de gestion puis au courts-métrages, il effectue un « détour » de cinq ans dans la finance et  conseil chez KPMG Audit. En 2000, il co-fonde la société Nord-Ouest avec Christophe Rossignon qu’il avait rencontré chez Lazennec, aux côtés de qui il devient aussi producteur. La ligne éditoriale de Nord-Ouest se structure dès le début autour de choix forts et éclectiques : genres cinématographiques variés, films engagés à dimension politique et social au service d’un cinéma d’auteur populaire… Philip Boëffard et Christophe Rossignon travaillent dans la continuité avec certains réalisateurs : Christian Carion, Stéphane Brizé , Vincent Garenq ou encore Michel Ocelot, tout en continuant leur travail de découverte de nouveaux talents, comme Edouard Bergeon. Aujourd’hui, Nord-Ouest affiche une filmographie de plus de quarante films produits ou coproduits, et compte depuis plus de 5 ans un 3eme producteur et associé, Pierre Guyard (Les Combattants, Amanda, J’irai où tu iras…).

Crédit photo : Académie des César 2020

Audrey Diwan,
Cinéaste de L’ARP

Audrey Diwan est scénariste et réalisatrice, membre de L’ARP depuis 2009. Elle a travaillé sur le scénario du Chant des Sirènes de Céline Savoldelli (2012), d’Ami-Ami de Victor Saint-Macary (2018) et de plusieurs films de Cédric Jimenez, dont La French (2012), HHhH (2015) et prochainement BAC Nord (2021).  En 2019, elle écrit et réalise son premier film, Mais vous êtes fous, avec Pio Marmaï et Céline Salette. Elle prépare actuellement un nouveau film, L’Evènement, d’après le roman d’Annie Ernaux, avec notamment Sandrine Bonnaire. Audrey Diwan est par ailleurs journaliste et romancière 

Crédit photo : Manuel Moutier

Vincent Garenq,
réalisateur et scénariste

Il entre au département « réalisation » de la FEMIS, puis réalise trois court-métrages. Il réalise ensuite de nombreux documentaires et fictions pour la télévision, puis écrit et réalise quatre films pour le cinéma : Comme les autres (avec Lambert Wilson), Présumé coupable (avec Philippe Torreton), L’Enquête (avec Gilles Lellouche) et Au nom de ma fille (avec Daniel Auteuil). Il alterne dorénavant cinéma et séries (Le Mensonge avec Daniel Auteuil).

Crédit photo : Alexandre Isard – Paris Match

Gilles Marchand,
réalisateur et scénariste

Gilles Marchand est scénariste et réalisateur. Il a écrit pour Laurent Cantet Ressources Humaines, Dominik Moll Harry un ami qui vous veut du bien, Robin Campillo Eastern Boys, Valérie Donzelli, Cédric Kahn et Jean-Paul Rappeneau. Il a réalisé trois films, Qui a tué Bambi ?, L’autre monde (sélectionnés au Festival de Cannes) et Dans la forêt. Sa dernière réalisation est une série documentaire produite par Netflix : Grégory.

Crédit photo : Philippe Praliaud

Philippe Torreton,
comédien

Après des études d’art dramatique au conservatoire national, Philippe Torreton entre à la Comédie-Française en 1990. Il y interprète notamment Scapin, Tartuffe et Arlequin, chez Goldoni et Marivaux. Il la quittera en 1999. Cet été-là, il joue, dans la cour d’honneur du palais des papes à Avignon, Henri V de Shakespeare. Suivront Du malheur d’avoir de l’esprit de Griboïedov, Richard III de Shakespeare et Oncle Vania de Tchekhov. Son interprétation de Cyrano de Bergerac en 2014 lui vaudra plusieurs récompenses, dont le Molière du meilleur comédien dans un spectacle de théâtre public. Au cinéma comme à la télévision, Philippe Torreton cultive l’éclectisme. Fidèle à Bertrand Tavernier, qui le dirigera 4 fois, il collabore également avec d’autres grands réalisateurs tels Claude Pinoteau, Olivier Assayas, Anne-Marie Etienne, Patrice Leconte, Antoine de Caunes, Philippe Lioret, Vincent Garenq, Mathieu Kassovitz, Nicolas Boukhrief, Josée Dayan, Pierre Aknine, Rémy Burkel, Léa Fazer… Il est le premier acteur de la Comédie-Française à recevoir un César pour Capitaine Conan de Bertrand Tavernier. Côté littérature, Philippe Torreton est l’auteur de sept livres, dont Mémé, best-seller. Son prochain sortira en septembre aux Editions Robert Laffont.

Crédit photo : Bruno Klein

Animé par :

Perrine Quennesson,
journaliste 

Journaliste pour les magazines Cinémateaser, Le Film français, Première, Trois Couleurs, Illimité et le site Somewhere Else, Perrine Quennesson est la créatrice du podcast 7e Science, coproduit par Sorbonne Université et Binge Audio. Par ailleurs, elle est chroniqueuse sur Canal+ dans l’émission Le Cercle Séries, collabore avec plusieurs festivals (Lumière, Champs Elysées Film Festival, Séries Mania…) ainsi qu’à une plateforme de VàD (FilmoTV) et elle enseigne à l’ESEC (Ecole Supérieur d’études cinématographiques).

Crédit photo : Justine Lévêque

16h : Comédie : le code a changé ?

En replay :

Souvent considérée comme populaire et longtemps rejetée des festivals et des prix, boudée par la critique, la comédie française est-elle enfin reconnue ?

Nourris d’engagements sociétaux, d’héritages d’Internet ou du stand-up, les codes de la comédie française ont-ils changé ? Comment se définissent-ils ? Sont-ils d’abord scénaristiques ? Ou jouent-ils sur d’autres ressorts créatifs : rythme, son, mise en scène, direction d’acteur, etc. ?

Qu’ils soient sociaux, ou issus de l’absurde, tous les genres de la comédie connaissent-ils ce nouveau souffle ? Quelles en sont les sources d’inspiration créatives : stand-up, cultures urbaines, etc. ?

Avec :

Olivia Côte,
comédienne et scénariste

Olivia Côte a fait des études de théâtre au Théâtre National de Strasbourg. Pendant quelques années elle joue dans des pièces merveilleuses mais pas forcemment très drôles. Elle créée donc avec sa meilleure amie Judith Siboni la série Vous les femmes, pour rire un peu. Ensuite elle joue dans les films de Jeanne Herry. Elle rit avec Camille Cottin et Camille Chamoux dans le film d Eloïse Lang Larguées. Puis dans la série Les copains d’abord écrite par Edgard Grima, avec sa grande comparse de poilade Judith Siboni. Puis avec Laure Calamy dans le film de Caroline Vignal Antoinette dans les Cévennes . Elle rit à gorge déployée sur le tournage de l’originale série Or de lui de Baptiste Lorber avec Ramzy Bedia. Elle a écrit plusieurs scénarios dont les sujets ne sont pas désopilants, comme le traumatisme de la guerre d’Algérie ou le cancer. Et pourtant elle a ri en les écrivant…

Laetitia Dosch,
comédienne et metteuse en scène

À 17 ans, Lætitia Dosch étudiante en lettres découvre le théâtre et intègre une école de théâtre. Après avoir été étudiante à la classe libre du cours Florent ainsi qu’à l’École Périmony, elle part pour la Suisse où elle entre à la « Manufacture ». Elle joue au cinéma avec Frédéric Mermoud pour Complices (2010), Justine Triet pour Vilaine Fille, Mauvais Garçon (2011), qui lui vaut deux prix d’interprétation aux festivals Côté Court et Silhouette, puis encore La Bataille de Solférino (2012) de la même réalisatrice, dans lequel elle tient le rôle principal aux côtés de Vincent Macaigne. Elle joue le rôle récurrent de Daphné dans la série Ainsi soient-ils, saison 2, coproduite par Arte. Au théâtre elle a notamment joué Isabelle dans le Mesure pour mesure de Jean-Yves Ruf, avec Éric Ruf. Dans la danse contemporaine, Lætitia Dosch a travaillé à plusieurs reprises avec le chorégraphe Marco Berrettini, et avec la chorégraphe espagnole La Ribot, pour PARAdistinguidas, Laughing Hole et Walk The Chair. Comme auteur-interprète, elle collabore avec la 2b company, fondée par François Gremaud. Elle crée divers spectacles transdisciplinaires, un cabaret de femme à barbe. Elle est aussi metteuse en scène et auteur de théâtre, notamment de Lætitia fait péter… (titre évolutif) qu’elle joue au centre culturel suisse de Paris, au théâtre de Vanves pour le festival Artdanthé, au théâtre Arsenic de Lausanne, au Théâtre Saint-Gervais à Genève. En juin 2019 elle fait partie du jury de Sandrine Bonnaire lors du 33e Festival du film de Cabourg.

Crédit Photo : Thomas Nouvelle

Baya Kasmi,
Cinéaste de L’ARP

Baya Kasmi est née à Toulouse en 78, d’un père Algérien et d’une mère Française.  Elle écrit et réalise pour le cinéma et la télévision, elle est aussi actrice et chanteuse. Au cinéma, elle a co-signé le scénario du Nom des Gens de Michel Leclerc, ainsi que La vie très privée de Monsieur Sim, et La lutte des classes, mais aussi Hippocrate et Médecin de Campagne de Thomas Lilti. Elle a réalisé un court J’aurais pu être une pute, Un long Je suis à vous tout de suite et une série Le grand Bazar. Elle est actuellement en préparation de son deuxième long métrage pour le cinéma, Youssef Salem a du succès avec Ramzy Bédia et Noémie Lvovsky

Sophie Letourneur,
réalisatrice et scénariste

Diplomée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Sophie Letourneur débute sa carrière par la réalisation d’installations vidéo et de courts-métrages expérimentaux. Elle passe ensuite au moyen métrage avec Manue Bolonaise (2005) et Roc et Canyon (2007) qui sortent alors en salle. En 2009, elle signe son premier long-métrage, La Vie au Ranch, prix du public et le prix du film français au festival « Entrevues » la même année. Suivront ensuite le court métrage Le Marin Masqué qui est récompensé par le Grand Prix du jury, le Prix de la jeunesse et le Prix de la presse au festival Côté court de Pantin en 2011, puis les longs-métrages Les Coquillettes (2013) et Gaby Baby Doll (2014). Son dernier film, Enorme (2020), mêle aux images de fiction des images documentaires tournées dans un hôpital, au service d’une comédie sur la maternité avec Marina Foïs et Jonathan Cohen.

Crédit photo : Giasco Bertoli

Félix Moati,
comédien et réalisateur

Félix Moati fait ses débuts au cinéma dans deux films aux registres très différents, la comédie LOL de Lisa Azuelos et le film d’horreur Livide. Il bénéficie dès son troisième film d’un rôle exposé : dans la comédie politique Télé Gaucho, sous la direction de Michel Leclerc, il y joue Victor, un passionné de cinéma qui s’engage dans une chaîne de télévision associative. Sa performance lui vaut une nomination au César du meilleur espoir masculin, en 2013. L’année suivante, il partage l’affiche de la comédie Libre et assoupi avec Baptiste Lecaplain et Charlotte Le Bon. Pour ce premier long-métrage de Benjamin Guedj, il décroche le Coup de cœur du jury au festival international du film de comédie de l’Alpe d’Huez. En 2014, il tient de nouveau un second rôle pour Hippocrate, de Thomas Lilti, porté par Vincent Lacoste. Il joue ensuite dans la comédie Gaby Baby Doll, écrite et réalisée par Sophie Letourneur. L’année 2015 est marquée par la sortie de trois films : il est au casting de la comédie Valentin Valentin, de Pascal Thomas, mais il passe surtout à un premier rôle avec À trois on y va, comédie de mœurs de Jérôme Bonnell. Il y a pour partenaires Anaïs Demoustier et Sophie Verbeeck. Cette comédie sur la bisexualité et le ménage à trois lui vaut une seconde nomination au César du meilleur espoir masculin. Enfin, Michel Leclerc lui confie un rôle dans la comédie dramatique La Vie très privée de Monsieur Sim, avec Jean-Pierre Bacri dans le rôle-titre. Autres retrouvailles en 2016, avec un second rôle dans Médecin de campagne, nouvelle réalisation de Thomas Lilti. L’année 2017 lui permet de renouer avec la comédie politique grâce à Cherchez la femme, de Sou Abadi, où il a pour partenaires Camélia Jordana et William Lebghil. Il tient également le premier rôle masculin du drame Simon et Théodore, de Mikael Buch. En 2018, il opère un tournant majeur : il tient le premier rôle de la comédie dramatique Gaspard va au mariage, d’Antony Cordier, puis présente au 71e Festival de Cannes la comédie dramatique Le Grand Bain, première réalisation en solo de Gilles Lellouche. Il fait partie d’un casting cinq étoiles comptant notamment Guillaume Canet, Virginie Efira et Benoît Poelvoorde. En février 2019, il réalise son premier film Deux fils dans lequel il joue également. Pour ce passage à la mise en scène de long-métrage, Moati dirige aussi ses partenaires et amis : Vincent Lacoste et Anaïs Demoustier.

Crédit photo : Georges Biard

Thomas Verhaeghe,
producteur

Thomas Verhaeghe a produit pendant dix ans une trentaine de court-métrages et dix long-métrages au sein de Sombrero films, dont La Stratégie de la Poussette de Clément Michel ou Mères et filles de Julie Lopes Curval. En 2015 il fonde l’Atelier de Production aux côtés de son frère Mathieu Verhaeghe et y a produit cinq long-métrages dont Au poste ! et Le Daim de Quentin Dupieux. Plusieurs films sont actuellement en attente de dates de sorties en salles ou en post-production dont un premier film de Nine Antico, les prochains projets de Quentin Dupieux, Antonin Peretjatko et Sylvie Verheyde. L’Atelier de Production prépare également le tournage d’une comédie musicale signée Noémie Lvovsky dont le tournage débutera en juin prochain.
Enfin Thomas Verhaeghe développe les prochains films de Danielle Arbid, Nicolas & Bruno, Olivier Py, Alice Vial, Caroline Poggi & Jonathan Vinel et Mounia Meddour.

Animé par :

Fabrice Leclerc,
journaliste

Journaliste cinéma à Paris Match, Fabrice Leclerc a notamment été le créateur et rédacteur en chef de Studio Ciné Live après avoir été rédacteur en chef adjoint du Film Français. Après des débuts à la radio pendant 15 ans (RTL, RMC, RFI), il a été de 2003 à 2019 chroniqueur et consultant cinéma sur France Info. Il est également membre de la Commission d’avance sur recettes au CNC, et de l’Academie des César

14h : Images animées et prises de vues réelles : d’un univers créatif à l’autre ?

En replay :

Nombreux sont les scénaristes, réalisateurs, producteurs, compositeurs, qui créent aussi bien pour le cinéma d’animation que pour le cinéma en prise de vues réelles, et passent d’un univers créatif à l’autre selon leurs projets.

Après une introduction sur l’histoire du cinéma d’animation en France, que le Directeur du Festival International du film d’animation d’Annecy nous proposera à l’occasion des 60 ans du Festival, nos invités partageront leurs expériences et leurs choix de préférer le cinéma d’animation ou la prise de vues réelles selon leur projet ; ils aborderont les similitudes dans leur travail créatif entre ces deux univers cinématographiques ainsi que leurs nombreuses différences.

Avec :

Rémi Bezançon,
réalisateur et scénariste

Rémi Bezançon est né à Paris en 1971. Après des études à l’École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle puis à l’École du Louvre, il écrit et réalise trois courts métrages. Il tourne ensuite son premier long métrage en 2005, Ma Vie en l’air, une comédie romantique interprétée par Vincent Elbaz, Marion Cotillard et Gilles Lellouche, qui raconte les déboires d’un instructeur aérien dont la phobie de l’avion l’empêche de suivre la femme qu’il aime. Le film est nommé aux César dans la catégorie meilleur espoir. Mais c’est avec Le Premier jour du reste de ta vie, son deuxième film, qu’il est véritablement révélé au grand public en 2008. Cette fresque familiale au ton tragi-comique avec Zabou Breitman et Jacques Gamblin bénéficie d’un bel accueil critique et reçoit 3 César sur 9 nominations. En 2011, le cinéaste adapte le roman d’Eliette Abécassis Un Heureux événement, portrait intimiste d’une jeune femme, incarnée par Louise Bourgoin, qui livre sans tabou ses réflexions au sujet de sa grossesse et des premiers temps de sa maternité. Il opère ensuite en 2012 un tournant vers l’animation avec Zarafa, un conte pour enfants sur l’épopée historique de la première girafe arrivée en France, cadeau du sultan d’Égypte au roi Charles X. Le film est coréalisé avec Jean-Christophe Lie (ancien de chez Disney et animateur superviseur des Triplettes de Belleville) et sera nommé aux César pour le meilleur film d’animation. En 2015, Rémi Bezançon revient à la prise de vue réelle avec Nos Futurs, bromance douce-amère portée par Pierre Rochefort et Pio Marmaï, son acteur fétiche qu’il dirige pour la troisième fois.
Son dernier film, Le Mystère Henri Pick, adapté du roman de David Foenkinos, met en scène Fabrice Luchini et Camille Cottin dans une surprenante enquête sur une imposture littéraire. Il est en salle depuis le 6 mars 2019.

Crédit photo : AFP

Thomas Bidegain,
réalisateur et scénariste

Après avoir travaillé en France et aux États-Unis comme distributeur et producteur, Thomas Bidegain est depuis plus de 10 ans un scénariste reconnu. Il a co-signé les scénarios de Un Prophète, De rouille est d’os, Dheepan et The Sisters Brothers avec Jacques Audiard. Il a arrêté de fumer en 2009 mais s’y est remis deux ans plus tard et a depuis travaillé notamment sur A perdre la raison de Joachim Lafosse, Saint Laurent de Bertrand Bonello, La Famille Bélier et #jesuislà d’Eric Lartigau, La Fameuse Invasion Des Ours en Sicile de Lorenzo Mattotti, Stillwater le prochain de film de Tom McCarthy et Notre Dame Brûle que tourne actuellement Jean-Jacques Annaud. En 2015 il réalise son premier film Les Cowboys, avec François Damiens, Finnegan Oldfield et John C Reilly, dont il co-signe le scénario avec Noé Debré. Il est en préparation du second, une adaptation de Soudain, Seuls, un roman d’Isabelle Autissier, co-écrite avec Valentine Monteil. Il a reçu de prestigieuses récompenses et joue au basketball tous les mardis.

Crédit photo : Victoria Stevens

Guillaume Laurant,
scénariste

Dès l’âge de 18 ans, Guillaume Laurant exerce de nombreux métiers sans qualifications (manœuvre, saisonnier, manutentionnaire, livreur).  Grâce à son intégration dans une troupe de théâtre amateur, il écrit des sketchs et des pièces sur mesures pour ses camarades. Puis un scénario de moyen métrage qu’il envoie à Jean-Pierre Jeunet en trouvant son adresse dans l’annuaire. Il collabore aux dialogues sur La Cité des Enfants Perdus et son second scénario porté à l’écran est Le Fabuleux Destin D’Amélie Poulain. Depuis, Guillaume Laurant enchaîne romans et scénarios de films. Certains, comme J’ai perdu Mon Corps (2019, Jeremy Clapin) lui ont valu une reconnaissance internationale.

Mickael Marin,
directeur du Festival International du Film d’Animation d’Annecy

Né en 1976 à Lyon, Mickaël Marin débute sa carrière professionnelle en tant qu’apprenti au Centre international du cinéma d’animation (CICA) avant de gravir les échelons. Nommé à la direction de CITIA en 2018, sur la base d’un projet d’établissement ambitieux articulant culture, économie et formations sur le territoire annécien et à l’international, Mickaël Marin poursuit la transformation du Festival international du film d’animation et de son marché (Mifa) face au défi de croissance de l’industrie de l’image animée. En parallèle, il œuvre à la création de la Cité du cinéma d’animation au sein des Haras d’Annecy, afin de faire de la Venise des Alpes, la capitale mondiale du film d’animation !
Crédit photo : credit G. Piel-CITIA

Laurent Perez del Mar,
compositeur

Passionné de cinéma et après un cursus solide de piano classique et d’écriture musicale au conservatoire, Laurent Perez del Mar écrit ses premières partitions pour des courts-métrages, des publicités et des émissions de TV puis des long-métrages pour le cinéma. Il mène en parallèle ses études de médecine qu’il conclut par un doctorat en 2004. Sa partition pour Zarafa (nommé pour le César 2013 du meilleur film d’animation) de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie marque un tournant dans sa carrière. Le succès populaire du film permet à la partition de rencontrer un large public. II écrit ensuite entre autres la musique de Loulou, l’incroyable secret de Eric Omond et Grégoire Solotareff, qui remporte le César 2014 du meilleur long-métrage d’animation. En 2016, le long-métrage d’animation La Tortue rouge, de Michael Dudok De Wit (Oscarisé pour Father and Daughter), remporte un grand nombre de prix à travers le monde dont le prix spécial Un certain regard au 69ème Festival de Cannes; Il sera par la suite nommé aux Oscars et aux César 2017; coproduit par les studios Ghibli. Laurent Perez del Mar remporte le prix de la meilleure musique de film de l’International Film Music Critics Association, ainsi que de nombreux autres prix et de nominations, aux Annie Awards à Los Angeles (Oscars des films d’animation), ou pour les prix Lumières entre autres En 2016-2017, il travaille avec Christian Carion, Serge Hazanavicius, Anders Walter, Chris Columbus, et Sophie Marceau. En 2017, il devient membre de l’Académie des Oscars. Depuis, il a signé les musiques de films comme Les invisibles, de Louis-Julien Petit,  Le Mystère Henri Pick, de Rémi Bezançon, Les éblouis de Sarah Suco…

Crédit photo : Jacques Boumendil

Marjane Satrapi,
réalisatrice, scénariste et dessinatrice

Marjane Satrapi accède à la célébrité avec la publication de Persepolis, une bande dessinée autobiographique en quatre volumes où elle raconte son enfance et sa jeunesse entre l’Iran de la Révolution islamique et l’Europe des années 1980-1990. Publiée par la maison d’édition française L’Association de 2000 à 2003, cette série est vendue à plus d’un million d’exemplaires en France, traduite dans de nombreuses langues et récompensée dans le monde entier. Satrapi publie dans la foulée deux autres bandes dessinées se déroulant en Iran, Broderies et Poulet aux prunes (prix du meilleur album du festival d’Angoulême 2004). Elle se détourne ensuite de la bande dessinée pour se consacrer notamment au cinéma. Ses deux premiers films, co-réalisés avec Vincent Paronnaud, sont des adaptations de ses œuvres : en 2007, le dessin animé Persepolis, primé à Cannes 2007 et aux César 2008, et en 2011 le film en prise de vues réelles Poulet aux prunes. Son premier film non adapté d’une de ses œuvres, The Voices, sort en salle fin 2014 et est primé à L’Étrange Festival et à Gérardmer. Son projet suivant est une biographie de Marie Curie d’après la bande dessinée Radioactive de Lauren Redniss.

Crédit photo : Maxime Verret / L’ARP

Valérie Schermann,
productrice

Productrice, le parcours de Valérie Schermann se confond avec le développement de ces structures et avec l’évolution de la trentaine d’artistes auteurs-illustrateurs qui sont représentés par Prima Linea depuis l’origine pour nombre d’entre eux.
Elle est productrice déléguée et exécutive des films Loulou et autres loups (2003), de Grégoire Solotareff, Serge Elissalde, Jean-Luc Fromental, Richard McGuire, Marie Caillou, François Chalet et Philippe Petit-Roulet, 2003, U (2006) de Grégoire Solotareff et Serge Elissalde, Peur(s) du noir (2007) de Blutch, Charles Burns, Marie Caillou, Pierre Di Sciullo, Lorenzo Mattotti et Richard McGuire, L’Homme à la Gordini (2009) de Jean-Christophe Lie, Zarafa (2012) de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie, Loulou l’incroyable secret (2013) de Grégoire Solotareff, réalisé par Eric Omond
ou encore La Fameuse Invasion Des Ours en Sicile de Lorenzo Mattotti, Elle produit actuellement le prochain film de Jacques Audiard, Les Olympiades.

Animé par :

Laurent Valière,
journaliste

Laurent Valière est journaliste. Producteur de l’émission Tous les Mickey du monde sur France Inter et de Histoire du cinéma d’animation sur France Culture, il a publié Cinéma d’animation, la French touch (Editions de la Martinière / Arte éditions), Prix du Syndicat Français de la Critique de Cinéma. Il est journaliste au service culture à franceinfo et producteur du magazine 42e rue sur France Musique consacré à la comédie musicale.

Crédit photo : Radio France – Christophe Abramowitz